100% Addictif, Antidépresseurs, Coréen, Envie Poésie, Kiss Him !

Weightlifting Kim Bok Joo !

Une jeunesse qui donne des ailes !

 

  • Genres: sport, comédie, romance, tranche de vie
  • Episodes: 16
  • Corée du Sud

 

Kim Bok Joo (Lee Sung Kyoungfait partie de ces athlètes dont la spécialité est l’haltérophilie. Elle en est passionnée depuis son enfance et possède une grande force, influencée par son père qui était autrefois spécialisé dans ce domaine. Jeong Jun Hyeong (Nam Ju Hyeok) est quant à lui le meilleur ami de celle-ci, bien que leurs retrouvailles ne semblent pas heureuses. C’est un nageur né, mais depuis qu’il a été disqualifié de sa première compétition internationale, il souffre d’un trauma appelé le « trauma des départs ». Enfin, Song Si Ho (Gyeong Su Jin), l’ex-petite amie de Jun Hyeong, est une gymnaste qui a commencé à exercer cette activité depuis l’âge de 5 ans.

Ce drama s’inspire de la vie de la médaillée d’or d’haltérophilie aux Jeux Olympiques sud-coréens, Jang Mi Ran, et celui-ci raconte l’histoire d’une école d’athlètes poursuivant leurs rêves.

 

 Image associée

Ce drama est probablement le plus frais de ce début d’année. Il a été réalisé -comme certains dramas School- avec beaucoup de maturité et surtout un réel dosage entre légèreté et des tranches de vie difficiles pour nos personnages. C’était pourtant pas un drama qui m’avait fait de l’oeil car le sport, la jeunesse, et surtout l’haltérophilie… je me disais « bonjour les clichés qu’on va nous servir ». Au final, je remercie Lydie pour m’avoir convaincue et non seulement recommandé ce drama (oui il y a une grande différence entre les deux, car elle a su avancer des arguments dans sa recommandation alors que la plupart des gens se contentent de dire que c’est bien pour eux donc il faut tester…).  Non seulement, le scénariste nous a épargné bon nombre de clichés mais en plus, ce drama est une véritable réussite. 

Allez Kim Bok Joo, à nous deux pour une critique… SWAG ! =)

Résultat de recherche d'images pour "weightlifting kim bok joo"

Quelques vies par procuration…

 

Ce que je peux aimer les dramas qui arrivent à nous faire suivre les vies de différents personnages avec autant de justesse. Ce petit genre tranche de vie avec beaucoup d’humour a fait que je ne me suis pas ennuyée un seul instant et que j’ai ri à chaque épisode! Que ce soit les personnages principaux ou secondaires, que ce soit sur le plan sportif, amoureux, familial etc, le scénariste nous sert tout tel quel. Ce drama dégage finalement surtout beaucoup de sincérité en plus du réalisme -autant que faire se peut chez nous amis Dramalandais- et on le ressent puissance mille. Cela m’a personnellement beaucoup touché et je les remercie d’avoir su résister à la tentation de la facilité. Ce drama n’a pourtant rien d’exceptionnel sur le papier me diriez-vous… sauf que c’est comme un sorbet citron qui ne doit pas être trop sucré, ni trop acide, juste doux et tellement agréable qu’on en redemande encore!

Et rien de tel qu’un contexte de dortoir pour mêler des personnes qui, dans un autre contexte, ne se seraient jamais côtoyées. Je n’ai détesté aucun personnage, il n’y en a pas de réellement détestable puisque le scénariste n’a pas créé des caricatures et même s’il y a quelques pestes, elles arriveront facilement à vous faire ressentir un peu de compassion. On apprécie donc que les exigences sportives des nageurs viennent se mêler à celles des gymnastes et à celles des haltérophiles.

Bien au-delà de ces sportifs qui se croisent, s’embêtent, se défient, se détestent puis s’entraident, il y a dans ce drama aussi une vraie réflexion sur les investissements des proches dans la vie de ces jeunes qui tentent d’atteindre leur objectif et de satisfaire leur famille même lorsqu’ils veulent abandonner. Un investissement surtout familial: des parents qui se serrent la ceinture et misent tout sur leur fille pour qu’elle aille jusqu’aux JO, pour qu’une autre réalise son rêve ou vive simplement sa passion pour offrir le meilleur à son enfant. Des frères qui sont là tous les jours pour vous encourager. Et puis… parfois des parents qui n’en peuvent plus et demandent à leur enfant de renoncer à leur rêve, de travailler pour soutenir financièrement la famille. Enfin, un étudiant qui doit se projeter en tant que père et qui devra, seul, se demander s’il peut concilier deux modes de vie… Bien sûr, en Corée, ce poids est accentué puisque l’accès aux universités n’est pas aussi simple que chez nous mais cela permet de rappeler qu’en France et ailleurs, pour que nous tous qui avons été enfants aussi, sommes devenus adultes et avons réalisé des passions, quelques rêves, des études etc grâce à nos parents! Hé oui, subtilement, les deux grands messages sont qu’il n’est pas facile de grandir et de faire grandir/d’élever ses enfants.

Résultat de recherche d'images pour "weightlifting kim bok joo"

On observe alors tous ces jeunes qui ont envie d’hurler à plein poumons à quel point cela fait mal de grandir, à quel point ce cap de la vingtaine est difficile à passer car c’est le cap où il faut mûrir très vite pour faire face à certains aléas de la vie, pour aussi affronter et soutenir les problèmes familiaux qu’on nous épargnait peut-être plus facilement avant ou qu’on fermait les yeux afin de préserver un petit peu plus longtemps son rêve ou sa passion mais c’est aussi le moment de réaliser qu’on vieillit, que peut-être le compte à rebours est déjà enclenché et qu’il faut profiter de la vie, commencer à envisager son premier amour etc. Tous ces jeunes sportifs ici sont assez fougueux, sont beaux, transpirent l’espoir et nous transmettent toute cette énergie qui nous donne envie de rester jeunes! On vit /revit  -car il y a vraiment ce sentiment de « revivre par procuration » certains moments de sa vie- cette volonté de vouloir mordre la vie à pleine dent et croire qu’on pourra atteindre tous les sommets tant qu’on le veut ou bien cette douleur de se dire que grandir c’est aussi renoncer à certaines choses, réfléchir plus à sa vie, aux choix qu’on fait.

Finalement, ces jeunes veulent profiter de leur jeunesse sans s’apercevoir, dans un an ou dans 5 ans, qu’ils pourraient avoir déjà loupé le coche…

Ce ne sont « que » des tranches de vie mais niveau émotion, ce drama va vous en offrir avec beaucoup de générosité. :)

Résultat de recherche d'images pour "weightlifting kim bok joo Gyeong Su Jin"

Etre une femme, c’est quoi ? 

Femme ou sportive? Femme et sportive !

 

 Résultat de recherche d'images pour "weightlifting kim bok joo Gyeong Su Jin"Résultat de recherche d'images pour "weightlifting kim bok joo gym"

Une jeune femme désirable est-elle seulement cette femme toujours bien habillée et toute mince qu’on voit dans les dramas ? Etre une femme est-ce forcément être féminine ? Peut-on conjuguer sa vie de femme avec un sport qui attire plus le sexe opposé? Ce drama répond joliment, et avec beaucoup de poésie je trouve, à toutes ces questions. 

Ce drama rassemble non seulement différentes tranches de vie tout en offrant de belles morales mais il présente également un contraste de féminité. D’un côté, nous avons Song Shi Ho (interprétée par Kyung Soo-Jin) une gymnaste très mince, sans un cheveu qui sort du chignon et de l’autre côté, nous avons Kim Bok Joo (interprétée par Lee Sung-Kyung) haltérophile qui préfère les vêtements de sport amples et confortables et qui a une stature plus forte et musclée. Kim Bok Joo et ses amies du club d’haltérophilie sont souvent la risée des autres filles qui ne les considèrent pas comme des femmes. Les hommes rencontrés dans les bars ont le même comportement. Elles sont musclées, un peu fortes/rondes et n’ont pas les jolies chaussures à talon avec la jupe en dentelle… même si elles se disent fières de leur passion, leur aspiration secrète est tout de même parfois de ressembler à d’autres filles. Cette volonté de vouloir toujours s’assumer telles qu’elles sont vont vous toucher de bien des manières. Les « Swag girls » ont tout de même la chance de pouvoir manger 3 plateaux repas sans que cela ne leur plombe ni l’estomac ni le moral ahah.

Et c’est là que les jeunes gymnastes refont surface… Que c’est horrible de manger autant et de prendre un kilo de temps en temps (qu’elles perdront forcément avec le sport qu’elles exercent X heures par jour rigoureusement)… non pas en fait, comme elles veulent le faire croire, car elles ont peur d’être « grosses » et d’être stigmatisées dans la société, mais car elles n’ont pas le droit de prendre 1 gramme lorsque chaque jour elles sont pesées par leur coach. Entre celle qui peut manger à sa faim avec de bonnes cuisses musclées, et celle qui vit dans la privation et la peur de ne pas faire une compétition pour 100 grammes de trop, qui des deux a la vie la plus facile ? Aucune des deux, vous vous en doutez bien =)

Préparez-vous toutefois à ce que Kim Bok Joo reste assez svelte pour une haltérophile, ils ne l’ont pas faite grossir comme Bridget Jones à l’époque ! Ne paniquez donc pas quand ils se moquent d’elle faisant probablement un petit 38 musclé. Sur le choix de l’actrice, j’émets un bémol car s’ils avaient voulu aller jusqu’au bout, ils auraient pris une actrice plus forte et plus musclée. M’enfin, à Dramaland, on ne peut pas tout avoir x) ! Je vous laisse tout de même voir l’haltérophile dont s’inspire le drama et la différence de corpulence.

Résultat de recherche d'images pour "weightlifting kim bok joo gym"

Au-delà de la question du poids, la question de la féminité est soulevée face à plein de situations stigmatisées qui ne sont pas exclusives à Dramaland. L’histoire envoie balader tous les clichés en lien avec la femme parfaite qui dort maquillée et ne transpire jamais. Mais la femme parfaite, est-ce celle qui ne révèle pas ses défauts et sa personnalité à son petit-ami ou la femme peut-elle rester femme et désirable aux yeux d’un homme telle qu’elle est avec ses amies ? Hé oui Kim Bok Joo sait roter, ne pas se laver les cheveux un soir où elle n’a pas le temps, épuisée par le sport, avoir un bouton sur le visage et oser le montrer à son petit-ami ahah. Toutes ces situations vous feront mourir de rire !

Aimer ? Savoir reconnaître l’amour !

 

Niveau romance, le drama est aussi au top ! Les personnages ne tournent pas autour de pot, ils ne cherchent pas à se séduire pendant 10 ans; on nous épargne les scènes nian-nian de la fille qui tombe par hasard dans les bras de … ou se tord la cheville et est ramenée en carrosse à l’université et boom coup de foudre! Non non, ici, on a des vraies relations sincères, matures et très rationnelles.  Les personnages principaux féminin et masculin ne tombent pas dans les bras l’un de l’autre car la première étape que nous rappelle le scénariste c’est déjà: savez-vous quand vous tombez amoureux? Hé bien non les amis ! On s’en rend compte plus tard la plupart du temps. Et puis parfois, on se dit qu’il n’y a aucune chance qu’on aime ce genre de garçon car on a pas appris à le connaître et puis… ou encore on est amis depuis si longtemps, qu’on ne pense pas que cette amitié pourra se transformer. J’insiste pas trop sur cette partie car la beauté du drama est de ne pas nous servir tous les couples au même rythme et puis parfois, c’est pas le premier ou la première partenaire qui est celle qui sera le fameux « grand amour » du drama, ni forcément la fille qui succombe en premier et qui se pliera en 4 pour l’autre  :)

Résultat de recherche d'images pour "weightlifting kim bok lee jae yoon"

Oui le beau Lee Jae Yoon est là !

Toutefois, le contraste entre les couples « jeunes » et ceux un peu plus âgés est assez intéressant. On a l’impression que plus on vieillit, moins on ose avouer ses sentiments envahie par les complexes accumulés avec le temps ou par peur du rejet simplement. Et plus on prend de l’âge, plus on a de chance d’avoir eu des relations passées. Certains et certaines resteront accrochés à ce passé et ne verront donc pas l’amour présent devant eux. Et malheureusement, enfin un drama qui relève ceci: ce n’est pas de travailler sur une relation qui la rendra réelle ou qui fera naître des sentiments. A contrario, dans certains dramas, certains se réveillent du jour au lendemain amoureux de l’autre car une femme les aime…

Toutes les relations, jeunes et plus adultes, sont traitées avec beaucoup de fraîcheur et beaucoup de maturité. A côté, la relation du Goblin et de sa fiancée sont du niveau maternelle en maturité de relation ! Oui je râle de ces dramas qui prennent des relations avec des personnages trentenaires environ et qui font évoluer le couple comme si c’était leur première relation au collège/lycée ! Rebellons-nous face à ça! muhehehe

 

Rapide mot sur…

 

… le joli clin d’oeil à « Noona » de Kill Me Heal Me. Je n’ai d’ailleurs pas détaillé personnage par personnage ma critique car il y en a beaucoup, ils ont tous une psychologie intéressante mais cela aurait été beaucoup trop long et surtout cela aurait mérité trop de passages sous spoiler. Je vous conseille plutôt de foncer et de vous délecter des personnages tous très touchants, surtout le prof de sport Duk Man joué par Choi Moo Sung, et des personnages mignons et drôles comme Tae Kwon joué par Ji Il Joo ou encore notre impressionnante Kim Bok Jo qui sait mener à la baguette son petit-ami, attention on y touche pas ahahahahVraiment, on a une brochette de personnages fabuleux et exceptionnels qui m’ont beaucoup émue !

Résultat de recherche d'images pour "weightlifting kim bok choi moo sung"

Ils vont devenir vos coach préférés !

► J’ai apprécié également un autre message dans le drama qu’un personnage dit à un autre: la gentillesse peut aussi blesser. Dans de trop nombreux dramas, on enjolive et on porte aux nues cette gentillesse excessive d’un personnage à un autre juste car il est l’ « homme gentil » du drama, très cliché. Ici, on lui fait remarquer que ça le désert dans ses relations car cela empêche les autres d’être francs et plus ouverts dans la relation amicale, amoureuse ou fraternelle.

Il y a une belle réalisation et de TRES belles scènes. Certains n’y prêteront peut-être pas trop attention car l’histoire nous emporte facilement et qu’on peut oublier de regarder autrement certaines scènes, mais vraiment si cela ne vous spoilait pas, je vous mettrai en photos ici pleiiin de belles scènes ^-^ Surtout les scènes qui ont lieu peu de temps avant que le soleil se couche, on a ainsi des scènes très automnales dans des tons jaunes/orange sublimes !

On remercie aussi le scénariste pour cette fin qui n’est pas niaise, avec des personnages qui ont si bien grandi -j’en suis encore toute émue-  et le beau message de fin. C’est agréable quand un drama met un petit mot qui s’adresse aux téléspectateurs ! *_*  Je le retranscris ici afin de le garder en mémoire: « Nous voulons remercier tous les téléspectateurs d’avoir partagé cette jeunesse à 21 ans, maladroite mais passionnée avec nous. A tous les jeunes vivant en ce moment, SWAG ! »

 

Je conclus avec les scènes spoils mémorables pour les partager avec ceux qui l’auront déjà vu -surligner pour lire-:

  • quand Jung Joon-Hyung ne nous fait pas le coup de sauver la fille qui va se prendre toute l’eau projetée par la voiture et en fait se cacher derrière elle, la laissant être toute mouillée. J’ai vraiment hurlé de rire ici.
  • quand ils (JJH et KBJ) passent un bon moment à se câliner et que lorsqu’il la taquine, pour le remettre à sa place, elle lui répond qu’elle peut retourner avec son frère. D’habitude ce serait une scène cul-cul et mignonne mais là, quand elle casse l’ambiance comme on le ferait probablement nous aussi pour nous venger, c’est hilarant.
  • quand la coach veut déclarer sa flamme au prof d’haltérophilie… plus timide que la jeunesse, c’est très touchant.
  • quand Jung Joon Hyung veut la promener sur son vélo mais qu’elle est trop lourde et qu’il veut inverser les rôles !
  • quand elle va le consoler dans la piscine, tout en sachant qu’elle ne sait pas nager. Ce courage, dépasser sa peur pour lui, c’était aussi une scène forte.
  • quand le jeune haltérophile Woon Ki devient papa alors qu’on s’y attend pas du tout: moment encore émouvant.

 

Il y a tant d’autres bons moments que je ne peux tous les lister. C’est le drama de ce début d’année à voir : bon pour le moral, beau, touchant, émouvant, hilarant, et surtout réaliste au point qu’on y retrouvera certains moments de sa jeunesse par un personnage X ou Y. 

Résultat de recherche d'images pour "weightlifting kim bok sun"

Restez jeunes et surtout ouverts d’esprit !

 

Critique par Zadie -

A propos de dramagazine

https://www.facebook.com/dramagazine.fansub/

Les commentaires sont fermés.

Francis.Critique |
Alloy8jelly |
Soylunainfo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Stephane Plaza
| Sectionderecherchesfictions
| Mentalistforumfansauborddum...