100% Addictif, Adrénaline, Asie d'Antan, Chinois, Envie Poésie, Kiss Him !, Let's Cry

Rookie Agent Rouge – Un chef d’oeuvre bouleversant et palpitant!

Elu drama de l’année 2016 par Zadie !

 

 Afficher l'image d'origine

Vous ne voudrez pas manquer le drama de l’année. J’avais trouvé en La légende de Lu Zhen un chef d’oeuvre historique dans une asie d’antan parsemée de palais et de poisons. Ici , même s’il est classé dans les historiques, il reste dans une époque contemporaine et dans un tout autre registre. J’ai donc pu voir cette année deux grands chefs d’oeuvre dont celui-ci qui ne m’a vraiment pas épargnée sur le plan émotionnel.  Goblin, Legend of the Blue Sea sont de bons dramas mais nous offrent toujours les mêmes ingrédients et des récurrences romantiques qui nous lassent ou ils finissent par rester légers pour la premier alors qu’il aurait dû être beaucoup plus sombre. Rookie Agent Rouge va tellement vous retourner, vous offrir de l’inattendu, et vous faire stresser que vous n’en ressortirez pas indemnes. Je n’avais jamais vu une telle puissance de bons jeux d’acteurs/actrices, de réalisation, de suspense, d’intelligence, de drame et d’action en un seul drama. Le drama bénéficie d’une mécanique rythmique extraordinaire qui est proche de la perfection. Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à lire la suite ! :)

 

  • Genres: historique, suspense, action, espionnage, romance, drame
  • Episodes: 45
  • Chine

Lan Yanzhi (Zhao Li Ying) est la fille d’un banquier de Shanghai et une militante qui se retrouve par erreur en possession d’une lettre de l’armée japonaise en 1937 (pendant la guerre sino-japonaise). Elle est prise pour une espionne. Pour prouver son innocence, Yanzhi accepte alors d’infiltrer la maison de sa meilleure amie Feng Manna (Tao Xin Ran) et d’aider Song Mian (Yuan Wen Kang), un agent chinois de la branche de Shangai, à traquer le mystérieux traître. (Viki)

 

agd

Avant propos – Un drama basé sur la guerre sino-japonaise de 1937-1945:

Guerre qui s’inscrit dans ce qu’on connait être la Seconde Guerre mondiale. L’Empire du Japon cherche à étendre sa politique jusqu’en Chine en débutant par la Chine orientale. Fort de sa puissance militaire, l’Empire japonnais pense pouvoir gagner cette guerre en quelques mois mais elle durera finalement 8 ans « grâce » à la résistance des Chinois. Les Chinois faisaient pourtant déjà face à une guerre civile depuis près de dix ans qui opposait le parti nationaliste des Guomindang, qui est le plus vieux parti de Chine, au parti des Communistes. Dans la série, Lan Yanzhi sera embarquée un peu malgré elle (même si c’était un peu un rêve idéalisé) par la branche d’espionnage de Shangai c’est-à-dire le parti des Guomindang. Le drama s’appuie réellement sur l’évolution et les batailles du conflit sino-japonais qui se transforme en conflit mondial après que les Chinois aient réussi à dénoncer les premières attaques bio-chimiques afin d’obtenir le soutien des forces internationales. En effet, les Japonais n’ont pas hésité à utiliser plus de 300 fois ces armes tant sur le champ de bataille face aux unités armées que sur les civils en répandant sciemment la peste et le choléra. Si vous êtes passionnés d’histoire, vous pourrez aller faire de plus amples recherches mais je trouve important de vous apporter ces précisions historiques qui vous faciliteront la compréhension du début du drama (personnellement je suis allée faire des recherches de temps en temps entre deux pleurs ou deux angoisses ahah).

 

Réalisation et mécanique rythmique à rendre fou !

 

Quand je repense au rythme et aux émotions ressenties tout au long de ce drama, je peux vous assurer que j’ai ressenti ça comme si un serpent s’enroulait doucement mais sûrement autour de moi puis me serrait de plus en plus afin de me faire étouffer. Le drama a été construit de manière à endormir votre méfiance au fur et à mesure que vous avancez dans l’intrigue. Il débute directement dans un contexte de conflit et d’espionnage mais c’est en premier lieu un conflit purement militaire dans lequel les civils sont peu impliqués. La première grande partie du drama jusqu’au 18-20e épisode est bonne en rythme, on ne s’ennuie pas mais c’est une partie avec des moments de drame, d’espionnage ponctués de moments plus légers et humoristiques notamment avec l’apprentissage de Lan Yanzhi à la base militaire afin d’acquérir des compétences en espionnage et en tir etc. On a donc une première partie de drama bonne, comme tout bon drama du genre intrigue.

Afficher l'image d'origine

Et puis… vous comprenez que vous êtes tombés dans le piège. Le rythme sert non seulement à apporter une qualité indéniable au drama mais également à montrer avec réalisme, la progression du niveau de danger et d’oppression présent dans une guerre. Cette gradation qui fait que vous comptez d’abord sur les troupes de l’armée pour résoudre le conflit tout en serrant les dents avec la pénurie etc et puis que vous devez vous aussi avoir du sang sur les mains si vous voulez survivre. Très vite, on rentre dans une course à l’espionnage et une course pour démasquer les traîtres et les infiltrés. Nos protagonistes ne sont JAMAIS en sécurité et le spectateur n’a de même aucune pause pour reprendre son souffle dans toute la deuxième grande moitié du drama (20 au 45e épisode). Nous sommes entraînés dans une véritable spirale infernale qui pour la première fois de ma vie dans un drama a beaucoup joué sur mes nerfs. Il est très rare que devant un film ou une série, j’arrête presque de respirer et que je finisse limite par transpirer devant l’écran en attendant qu’une situation précise s’achève… pour au final passer à la suivante tout aussi stressante sinon plus. On a une gradation du stress dans cette série qui est considérable ! Vers les derniers épisodes, j’avais vraiment l’impression d’étouffer et je me demandais jusqu’où mon rythme cardiaque pourrait aller. Tous les dramas sombres à suspense que vous avez connu type Signal, Heartless city etc ne sont rien à côté niveau angoisse. On se sent vidés, épuisés après avoir vu ce drama incroyable, même après coup on garde en nous encore tant d’émotions. Pour ma part, rien que d’écrire cette critique en me replongeant dans cette spirale me demande beaucoup d’énergie. Sachez que vous allez en voir de toutes les couleurs et souffrir autant que nos personnages.

Quant à la réalisation, j’ai été fascinée par les décors (une belle ville des années 30-40!), la manière de filmer – lorsque c’était opportun- à moitié dans l’obscurité, avec un peu de brume pour nous plonger dans cette ambiance noire des années 30-40. Les costumes sont vraiment bien réalisés, on a même une référence à Hitler sur ça. Non seulement on apprécie la réalisation très « vintage » mais le drama a un gros atout. Il y a un système de narration et de scènes issues de documentaires à certains moments. Ne craignez rien, c’est bien placé et ce n’est pas récurrent. C’est une excellente idée pour

  1.  nous instruire en nous décrivant brièvement les batailles emblématiques de ce conflit
  2.  apporter un réalisme non négligeable au drama
  3. commenter l’évolution de la guerre et participer à la progression et au rythme soutenu et stressant du drama.

Afficher l'image d'origine

Cette réalisation vintage sur un scénario aussi fort que la guerre sino-japonaise et surtout sur de l’espionnage, boosté par un rythme crescendo du tonnerre, rend ce drama TRES marquant ! Je ne vous le cache pas, j’ai pleuré ma dose en plus de stresser . Et de nombreuses fois…

L’espionnage de guerre loin des pitoyables espionnages entre chaebols

 

Pour être tout à fait franche, je n’avais jamais vu de séries asiatiques sur cette époque même si cela m’a fait penser à l’excellente série américaine The man in the high castle et au film Pearl Harbor (vous pleurerez beaucoup plus ici ;) ). Je ne savais donc pas vraiment à quoi m’attendre et c’est ce qui m’a encore plus donné envie. Pouvoir m’aérer l’esprit des dramas classiques historiques d’Empereur du 7eme siècle ou d’une ère Joseon et loin des dramas du 21e siècle. Ces derniers temps, j’avais l’impression en plus de toujours entendre les mêmes dialogues avec les mêmes intonations -oui un petit burn out de dramas coréens et classiques- alors quand j’ai vu la fin de la traduction de ce drama, juste après l’autre drama chinois peu commun (Les Interprètes), j’étais enchantée. Bref, toujours est-il que lorsque je l’avais commencé, je ne pouvais partir avec aucun a priori.

J’avais toutefois une petite appréhension et à la fois une totale excitation lorsque j’ai senti dès le premier épisode qu’on avait un un genre d’espionnage assez présent, surtout pour un premier épisode assez léger comparé au reste du drama ahah. Nous sommes donc avec Feng Manna et Lan Yanzhi sur ce bateau, à tenter de comprendre qui est qui, qui est dans quelle « organisation » ou quel parti. Alors que Lan Yanzhi prend encore ça pour un jeu de faux espionnage avec son amie, elle rentre sans le savoir dans le vrai jeu d’espionnage de guerre risquant sa vie et celle de ses proches.  On ne mesure pas toutefois l’étendue et l’importance que l’espionnage aura dans le drama. Peut-être car je ne savais pas à quoi m’attendre, j’ai été agréablement surprise qu’on plonge ainsi dans l’espionnage de guerre et qu’on ne se contente pas d’un drama type drame action en se servant juste de la guerre comme pur décor. J’avais surtout peur de la crédibilité de ces actes d’espionnages, des stratégies utilisées (même si la technique de la partie d’échecs était prévisible) et des « actions »/cascades.

Afficher l'image d'origine

Notre Cary Grant chinois: Lu Yi ♥

 

Adieuuu l’espionnage cliché à la K2 ou à Spy (même si je les aime bien, chacun pour des raisons différentes) mais surtout adieu les scènes d’action à la warrior Ji Chang Wook! My god que ça fait du bien d’avoir de l’action crédible et parfaitement bien dosée (sauf lors d’une certaine festivité dans l’avant dernier épisode mais on le pardonne aisément tellement c’est classe !).  Tant les résistants, les soldats chinois ou japonais que nos personnages principaux et un peu plus secondaires, les scènes d’action sont réalistes et même certaines carrément à mettre dans les annales des dramas ! Imaginez une sorte de Cary Grant asiatique se battre à la James Bond version militaire japonais ou la grâce de Rita Hayworth dans une scène de coups de feu croisés tout en tirant depuis un brancard en roues libres…  bref vos warriors de dramas d’action peuvent difficilement rivaliser. 

La plus grande réussite de ce drama d’espionnage de guerre, une variante finalement de la série un Village français chez nous (d’ailleurs diffusée jusqu’en Corée!), est de ne jamais nous faire croire que les personnages ont un moment de répit ou peuvent imaginer que la guerre peut finir demain sans se sacrifier soi-même ou sacrifier ses amis, sa famille d’espions ou sa famille de sang. De fait, on reste immergés dans le contexte éprouvant de la guerre et de l’espionnage sans revenir au petit drama banal qu’on nous offre désormais bien trop souvent. 

Petit coup de gueule:  Je déplore -comme souvent dans les commentaires sous les dramas- que certains osent justement demander un drama classique et faire des réflexions totalement stupides sur le scénario. Certains, voyez-vous, n’ont pas compris quels étaient les enjeux et quelles étaient les implications de la guerre. Vous voyez donc des commentaires disant qu’il n’était pas « nécessaire » qu’un personnage meurt à l’épisode X ou qu’à un autre moment, ils auraient dû capturer sans enquête sur traître et j’en passe. Alors oui dans beaucoup de dramas, on se dit que les personnages ont le fameux facteur chance de survivre jusqu’à l’épisode Y car c’est écrit ainsi mais au final ils ont eu énormément de chance de mourir aussi tard… ici justement, ils ont eu l’intelligence de montrer que pendant la guerre, chacun a ou non sa bonne étoile et a avec lui un certain pourcentage de chance. Pouvoir ou non passer dans les filets d’un contrôler, pouvoir échapper à un tir etc, tout cela ne relève pas que du talent de la personne comme on nous le fait trop souvent croire (et ces gens le croient… >< ) . Non il y a vraiment un facteur chance propre à chacun et la guerre se gagne toujours grâce à d’ENORMES sacrifices de vies ! Et vous allez le sentir passer mes amis (préparez vos mouchoirs). La guerre ne laisse pas sain et sauf que ceux qui le « méritent » ni que ceux qui sont les plus talentueux. La guerre prend des vies n’importe où, n’importe quand, et cette manière impromptue de prendre des vies rend le tout beaucoup plus réaliste et crédible justement. 

Car c’est ça le plus dur pendant la guerre finalement, c’est qu’on ne peut même pas décider face à l’ennemi comment on va mourir. On pense choisir sa mort une fois qu’on devient espion ou résistant mais ce n’est pas le cas…

Pour les âmes sensibles…

Afficher l'image d'origine

Encore une fois, il est merveilleux de remarquer à quel point on ne cherche pas à nous épargner. Scènes de torture, scènes longues d’agonie d’un personnage, scènes de champ de bataille avec armes chimiques, rien n’est laissé de côté pour tenter de faire parler les personnages et pour nous faire souffrir psychologiquement avec. On se prend en pleine face tout ça, c’est intense, réaliste -même si les scènes de torture restent TRES légères a contrario d’un Game of Thrones qui enlève toute la chair sous nos yeux mais assez explicites pour du drama- et les personnages sont dans ces scènes convaincants. Certains se taisent et d’autres parlent sous la torture… ce qui rend la couverture des autres fragiles voire totalement inutiles.

On est obligés à un moment donné de se mettre à la place d’un ou plusieurs personnages (personnellement quand le drama est aussi prenant et nous immerge autant, je me mets facilement à la place des persos ) pour partager leurs douleurs, leurs pertes et pour se dire sans cesse « et si c’était moi, qu’aurais-je eu le courage de faire? »

 

Petit mot sur le genre romantique

 

Oubliez la romance, non pas car elle est inexistante dans ce drama mais car elle est véritablement en second plan. C’est un plaisir de ne pas subir une romance inappropriée au contexte historique de guerre sino-japonaise et de ne pas voir une romance niaise gâcher tout un drama comme dans The K2. En toute franchise, même sans la romance, un K2 n’aurait pas pu égaler Agent Rouge Débutant et on aurait pu mettre plus de romance ici mais dans ce cas, nous aurions forcément basculé en genre, avec une grande chance de tomber dans des clichés et surtout le scénario se serait désorienté de son objectif de pression progressive. Donc si vous vous posiez la question du « pourquoi la romance affichée dans les genres ? » c’est car elle reste très discrète et qu’elle n’est qu’une inconnue dans toute l’équation avant la fin du drama. Si je parle d’inconnu c’est car il y a des couples affichés mais certains sont totalement calculés pour l’espionnage. Il y aura donc beaucoup d’affection, des amours à sens uniques et puis… une ou deux exceptions. J’ai toutefois aimé la légère marge d’interprétation laissée par le réalisateur pour nous laisser décider (et certains personnages donneront aussi leur propre interprétation) si un couple calculé n’était déjà pas le début d’un véritable couple ou bien encore s’il y a les sentiments d’un personnage qu’on ne découvrirait pas qu’une fois qu’il est mort.

Afficher l'image d'origine

Zhou Yu Hao et Yanzhi

Je vous offre mon interprétation et mon ressenti: à mes yeux la romance est principalement dans le drama pour servir les intérêts des espions (n’oublions pas nous-mêmes que celles qu’on avait accusées de coucher avec des Allemands ont récolté bien plus d’informations que des résistants « certifiés ») et pour aider le scénariste à semer la confusion dans l’esprit des personnages qui seront assez manipulés ou aveuglés par leurs sentiments. Enfin, la romance apporte la touche d’amertume en plus qui ne nous fera pas forcément pleurer mais qui nous fera penser « ah maintenant qu’on voit ce que ce personnage ressent, on peut avoir des regrets comme si on était dans le drama » ou qui nous permettra d’avoir plus d’empathie pour certains personnages. Dans tous les cas, avec tous ces atouts, on ne risque pas une romance clichée et vous ne risquez pas d’être frustrés.

 

Des personnages inoubliables

 

Je vous affiche tout de suite la couleur: je n’ai détesté aucun personnage ! Et je vous assure qu’avec moi, sur plus de 5 ans de dramaddiction, je compte sur les doigts d’une main les dramas dans lesquels j’ai apprécié tous les personnages. Bien entendu, certains vous feront rager car ils sont tordus, sadiques, ou tout simplement assez intelligents pour mettre en danger vos personnages préférés mais aucun personnage ne fait tache. Mieux encore, je n’ai détesté aucun acteur ni aucune actrice ! Un sans faute à ce niveau-là. Ce qui est en plus génial, c’est que les personnages très récurrents ont tous une certaine évolution qui suit inévitablement l’évolution psychologique de la guerre. Toute guerre est avant tout une guerre des nerfs et change à jamais quelqu’un.

Avant de rentrer dans les détails, je dois vous dire que j’ai aimé la psychologie apportée à de nombreux personnages. Le scénariste a réussi à ne pas rendre les personnages aussi manichéens que les camps de la guerre. En effet, plusieurs personnages vont montrer par leurs actions ou leurs propos que malgré leur foi en un parti ou malgré leur appartenance en un camp, ils n’ont pas un esprit étroit et manichéen. Ils savent faire la part des choses et arrivent à voir du bon même en certains traîtres ou en certains collègues malmenés. Quand on est en position de force, il est facile de faire un choix idéologique mais lorsqu’on a une arme braquée sur soi, on pense seulement à qui on veut sauver. Il y a donc toute cette réflexion autour du choix à faire entre se battre pour son pays, puis une fois le terrain conquis, massacrer tout un peuple, des civils, des collègues et croire en sa propre vision des gens qui ne dépend pas que d’une ligne tracée sur une carte. Les personnages vont en plus découvrir à leurs dépens -et certains idiots mourront avec la certitude contraire- qu’à partir d’un instant x la guerre n’est plus contre les Japonais mais contre les personnes précises qui sont derrière des atrocités historiques et que pour cela, il faut unir ses forces avec des communistes ou même avec des Japonais qui n’ont pas choisi cette guerre. Maintenant que je vous dis ça, je vais pouvoir me laisser aller à la flatterie de certains personnages car j’ai mes chouchous évidemment (Song Mian ♥)! Je procéderai tout de même par ordre pour être la plus impartiale possible.

 

  • Lan Yanzhi

电视剧胭脂什么时候播出

Soeur de coeur de Feng Manna, et également fille d’un riche banquier, Lan Yanzhi a l’assurance de la bourgeoisie conjuguée à l’arrogance que lui confère son très haut QI. Yanzhi est une femme très intelligente qui a la mémoire absolue c’est-à-dire qu’elle retient tout ce qu’elle voit et ce qu’elle apprend bien que ce ne soit pas réellement de l’apprentissage car une seule lecture lui suffit. Elle entraîne beaucoup sa mémoire afin de se prêter au jeu de l’espionnage avec son amie jusqu’au jour où elle se retrouve au centre d’une affaire d’espionnage faisant la connaissance de Song Mian.

Elle est belle, intelligente, intrépide, très loyale, malicieuse (cela ne va pas toujours de paire avec l’intelligence) et elle est têtue. Ce dernier trait de caractère n’est pas une force pour son apprentissage dans l’espionnage car un espion est comme tout militaire: il doit obéir aux ordres et ne pas les remettre en question. Yanzhi a surtout une vision très particulière du code de conduite de l’espion et du patriotisme. On lui apprend que le plus important pour un espion est de remplir la mission mais elle n’arrive pas à accepter ceci et elle n’adoptera cette doctrine que par obligation pendant la guerre. Pour elle, un espion doit savoir protéger ses proches avant son pays pour avoir les capacités de protéger ce pays alors qu’on lui apprend à tout sacrifier pour le pays: ses amis, ses camarades, sa famille , sa fierté. Sa vision du sacrifice et de l’espionnage sera assez belle pour arriver à la transmettre à son ami, protecteur et instructeur Song Mian.

Au fur et à mesure qu’elle plonge dans les enfers de la guerre et qu’elle s’enfonce dans la tanière de l’ennemi, Yanzhi va perdre toute fierté et toute arrogance comprenant qu’elle devra sacrifier plus que les autres en raison de ses capacités extraordinaires. Alors que la guerre semble perdue pour les Chinois, les gradés de Yanzhi décident de l’utiliser dans une sorte de coup ultime même si c’est comme aux échecs: un coup ultime prémédité depuis un bout de temps et élaboré en continuité d’une multitude d’autres coups. Ceux qui sont militaires depuis des années n’ont aucune réticence à se sacrifier pour que Yanzhi poursuive sa mission la menant au coup ultime mais elle ne le voit pas ainsi et va difficilement supporter ces sacrifices.

Ce n’est plus seulement perdre sa fierté et ses certitudes, sa foi en son pays, c’est voir le point de non retour juste sous ses yeux et savoir qu’on ne peut plus être la même qu’avant. Savoir que tout sourire est qu’une simple mécanique sociale mais qu’à l’intérieur elle n’est plus capable de sourire.  Yanzhi va vraiment avoir la plus lourde conscience du drama pour une raison que je ne dévoilerai pour rien au monde , pas même sou spoiler car ce serait vous priver de l’effet de surprise qui vous brisera aussi un peu psychologiquement.

J’ai en tout cas aimé l’actrice Zhao Liying (comme je l’avais aimé dans La légende de Lu Zhen -une actrice qui collectionne les dramas à succès?) qui a bien su gérer les émotions de son personnage, bien les doser et les transmettre et pour selon qu’elle a un petit visage très lisse (je ne parle pas de sa peau xD), elle arrive à transmettre une émotion ou une idée juste avec son regard ce qui prouve son talent. Par exemple, lorsqu’elle a peur d’être trahie par un homme qui subit pourtant les drogues pour le faire parler, on voit dans ses yeux sa peur et toute son angoisse.

Un personnage féminin fort, intéressant et qui évolue !

  • Zhou Yu Hao

 

电视剧胭脂播出时间

L’acteur Lu Yi qui incarne ce personnage apporte un charisme et une classe considérable au personnage. Il est un séducteur bien connu de ces dames et en joue pour faire croire qu’il ne serait pas capable de grand chose. Malgré le charisme et un personnage très fort, il n’est pas mon personnage préféré (même s’il reste un délice pour les yeux des damoiselles). Il est celui qui a dès le départ des croyances fortes en un parti et rien dans la guerre n’arrivera à le faire changer de camp. Il n’a pas une psychologie qui évolue au cours du drama. Même s’il reste le personnage central masculin qu’on verra peu au début afin de mieux nous duper, il n’est pas à mes yeux le personnage masculin fort de ce drama. Probablement car on ne lui montre pas assez de faiblesses contrairement à tous les autres personnages. Même Yanzhi qui semble parfaite avec son intelligence, sa beauté, son don pour la comédie et la manipulation, on voit bien ses faiblesses et que sa personnalité évolue. Zhou Yu Hao lui est un peu trop parfait, un peu trop warrior même si on reste loin du cliché du warrior indestructible. Ce personnage m’a en plus donné jusqu’au bout du fil à retordre afin de savoir si oui ou non à la fin il avait vraiment fini par avoir des sentiments pour la femme qu’il a choisi pour être à ses côtés ou si jusqu’au bout -et selon ses propos avec ses contacts, c’est ce qui le laisse croire…- il pense que cette femme est le meilleure choix pour son parti et ses idéaux politiques. Peut-être est-ce un peu des deux mais une petite voix en moi me dit que le scénariste a été à la fois assez génial et assez sadique pour ne pas mettre dans le drama le couple qui aurait été le plus logique avec les plus compatibles. Nous ne le saurons jamais mais rien que d’y penser, ça me donne des frissons…

Zhou Yu Hao a tout de même le sens du sacrifice et nous fascine dans beaucoup de scènes. =)

 

  •  Feng Manna

 

电视剧胭脂主演都有谁
Feng Man Na ou Manna, la dominatrice ! Ahah j’aime bien l’appeler ainsi car quand elle intègre officiellement les forces spéciales d’espionnage des Japonais, on la voit toujours avec un fouet à la main. Avec sa jupe fendue, longue et moulante, ça fait son petit effet ! xD Plus sérieusement, Feng Manna est un personnage que j’ai beaucoup détesté pour des raisons purement sentimentales car elle n’est majoritairement pas dans le bon camp mais je l’ai aussi adoré car c’est une femme intéressante et qu‘il est intéressant de la voir évoluer. Feng Manna est de base moins forte que Yanzhi. Elle a été plus couvée et choyée par ses parents. Lorsqu’elle découvre la vérité sur sa famille, elle est comme une enfant perdue. Ce sera d’autant plus dur pour elle que c’est son amie Yanzhi qui lui portera le coup fatal à ce moment-là et qui la brisera. L’ennemi profitera de cette faiblesse pour l’enrôler et l’utiliser. Fang Manna sera utilisée par bien des gens alors qu’elle ne cherche qu’à se démarquer. On note sa fragilité au début du drama, avec un profil plus docile , plus propice pour être la petite femme dévouée à la maison comme on disait à cette époque. Elle deviendra pourtant redoutable et sa perspicacité va payer pour gagner de nombreuses batailles dans le milieu de l’espionnage. Elle devra en plus faire face à Yanzhi qu’elle ne peut toucher pour certaines raisons.

Feng Manna est comme les papillons du Général Oshima : prisonnière de sa chrysalide. Entre une tendresse envers ceux qu’elle aime , qu’elle protège et ses désirs de vengeance, Manna fait toujours face à des dilemmes moraux. Elle reste pourtant un personnage qui ne recule pas, pas même devant ce qui la dégoûte, pas même devant les attaques chimiques et les drogues.

Manna ne demande qu’à être aimée, elle à qui on a tout pris…

Quant à l’actrice, Tao Xin Ran, je l’ai trouvé parfaite et elle dégage beaucoup de maturité, plus que Yanzhi qui a ce côté impulsif enfantin.

  • Song Mian

Pour ce personnage incarné par Yuan Wen Kang, je ne réponds plus de rien ! Muhahaha *_*

电视剧胭脂剧情简介

Probablement le personnage le plus touchant de ce drama avec sa femme (Lin Tian Mu) ! Pour moi, il est le personnage masculin central du drama pour différentes raisons. Tout d’abord, Song Mian est très réservé, secret et son personnage dégage beaucoup de pudeur. Ça ne fait pas de mal de conjuguer beauté d’un acteur avec pudeur plutôt que cette assurance qui transpire par toutes les pores des acteurs d’habitude. Malgré cette personnalité qui semble parfois effacée, il est un très bon militaire, il est très loyal et rien ne peut l’écarter de son chemin.

Song Mian est ensuite un personnage déterminant dans l’histoire de Yanzhi. C’est lui qui la forge d’une certaine manière au-delà de la former. Il rend un diamant à l’état brut parfaitement adapté à son écrin même s’il est difficile de contenir Yanzhi.  Il sera d’abord son instructeur, puis son ami, son complice, son soutien sans faille quand elle en a besoin, son protecteur même lorsqu’il aurait dû commettre en toute logique l’irréparable… Yanzhi l’adore et aime beaucoup le charrier et lui jouer des tours durant son apprentissage. Je pense que si je pouvais parler à la place de Yanzhi, je dirais que j’aurais voulu être tuée par Song Mian afin de mettre fin à certaines choses dont ma douleur. Ne pensez pas que je vous « spoile », il n’en est rien, sinon je l’aurais mis sous spoiler. Mais vous comprendrez mes dires quand vous aurez vu le drama et vous repenserez à cette phrase ci-dessus avec beaucoup d’amertume et de tristesse.

Song Mian est aussi l’homme qui a une conscience lourde car il doit remplir ses missions en même temps qu’il doit protéger sa femme. Une femme extraordinaire d’ailleurs mais j’y reviendrai brièvement plus bas. Je ne vous dis pas plus de choses sur le pourquoi cela pèse sur sa conscience. C’est un homme au grand coeur qui aura une foi inégalée en Yanzhi même s’il essaie à un moment donné de se convaincre du contraire. C’est également Yanzhi qui a bouleversé sa façon de voir le monde et son métier. Ce petit bout de femme plein d’énergie a su lui injecter assez de nouveaux idéaux ou plutôt croyances (pas au sens religieux) pour qu’il fasse un choix crucial sur un pont…

Le secret de Song Mian va également permettre de protéger beaucoup plus de vies qu’attendu dont deux personnages importants plutôt qu’un….

Ma seule petite déception est que son chef ne lui ait pas plus fait confiance pour l’ultime mission même si je sais que quand il y a une taupe, tout le monde est suspect mais Song mian quoiiiiiii :x Il est peut-être aussi mon personnage préféré car il est le plus juste dans différents sens: certes son jeu, sa pudeur, ses expressions, sa force contrastée à sa tendresse offrent un équilibre entre l’homme et le soldat . Il n’est pas aussi « quasi parfait », pas autant super héros imbattable que Yanzhi ou Zhou Yu Hao, ce qui rend son personnage plus réaliste et plus touchant.

J’espère pouvoir retrouver cet acteur dans d’autres dramas avec un rôle aussi fort , non même plus fort qu’ici, très prochainement !

 

Tour d’horizons des autres personnages plus secondaires 

 

Meng mâle bijoux Wan Zhichao

Chef de la branche de Shanghai

 

 

Rookie Agent Rouge - Un chef d'oeuvre bouleversant et palpitant! dans 100% Addictif

Lin Tian Mu

 

 

 dans Adrénaline

Chef Japonais 2

 dans Asie d'Antan

Chef Japonais 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Le Chef de la branche de Shangai est vraiment un personnage extraordinaire. Il est celui qui a compris quel poids Yanzhi allait avoir dans cette guerre et il est un fin stratège. Il prépare dans les moindres détails les opérations et les 10 opérations suivantes qui peuvent en découler. Il mise sur les stratégies de long terme et il est prêt à se sacrifier comme n’importe quel pion afin de réussir ses plans. Il est certes un chef, mais ne se valorise pas plus en restant en retrait comme certains chefs qui préfèrent rester à l’abris dans leur bureau. J’ai adoré l’acteur car il dégage les mêmes ondes que ces sages d’autrefois: la malice pour les stratégies, et une extrême douceur sur son visage. Il a un côté deuxième papa je trouve avec Yanzhi.
  • Lin Tian Mu est d’une  telle fraîcheur et d’une telle délicatesse! Infirmière très catholique, elle oeuvre tant à l’hôpital, que dans un orphelinat, que pour la résistance. Elle est la femme de Song Mian qu’elle aidera jusqu’au bout dans ses missions même si elle sait que Feng Manna la surveille. Elle est également très perspicace et sa bienveillance à l’égard des gens sans réellement chercher à voir le mal en une personne uniquement car c’est un Japonais l’aidera à passer entre les mailles des filets. Elle fait partie, avec Song Mian et le chef de la branche Shanghai, des personnages qui m’ont le plus bouleversée. Vers la fin du drama, son personnage est vraiment incroyable, emblématique de la guerre et de la psychologie du drama. Elle aussi devra revoir ses croyances pour protéger et rejoindre ceux qu’elle aime…
  • Chef Japonais 1 (j’irai rechercher les noms demain à tête reposée car rien ils ne sont pas dans les cast listés): même s’il est Japonais, son personnage est apprécié car il est très posé et qu’il est à deux doigts de s’opposer au général Oshima et à ses armes chimiques. Ce chef japonais est plus proche du samouraï tant par sa mentalité que par son style vestimentaire ahah. Grâce à lui -et quelques rares autres- nous pouvons entendre parler japonais en plus du chinois. J’ai toujours aimé les mélanges de langues et de culture dans les dramas quand c’est bien fait, alors encore une chose que l’on peut savourer ici ! :)
  • Chef Japonais 2: un personnage totalement excentrique et fou voire un véritable psychopathe ! Son intelligence, son humour, son sourire qui signifie « je peux te tuer quand je veux » fait de lui un personnage qui apporte beaucoup de dynamisme vers la fin du drama. Il apparaît plus tardivement et il permet d’augmenter la pression sur nos protagonistes. Il a parfois un comportement très étrange et même s’il surveille tout le temps Yanzhi, il ne peut s’empêcher d’aimer son intelligence (comme quasi tout le monde) et d’aimer surtout la concurrencer. On voit bien d’ailleurs vers la fin qu’il n’agit plus vraiment en chef militaire qui tient à révéler certaines choses ou à neutraliser la taupe comme il le devrait mais qu’il préfère se lancer dans une grande partie d’échecs avec Yanzhi afin de savoir qui est le meilleur…

 

Vous l’aurez compris, ce drama a de très nombreux personnages intéressants, récurrents et forts. Encore une chose qui me rappelle la Légende de Lu Zhen car dans ce drama également il fallait savoir gérer autant de personnages forts sans en négliger un, sans exagération et chacun avec une place très mesurée.

 

J’espère ne rien avoir oublié; certes la critique est déjà très longue mais je m’en voudrais de ne pas transmettre toute la beauté de ce chef d’oeuvre et d’oublier des éléments que je juge pertinents. Ah si, l’opening est juste GENIAL ! Vous pouvez le retrouver ► CLIQUEZ ICI ◄ (le blog n’arrive pas à l’encoder correctement on dirait).

Et je vous offre un trailer:

Image de prévisualisation YouTube

Les  passages de musique instrumentale sont aussi bien placés pour rajouter de la tension et du drame. Je ne vous recommande pas seulement ce drama, je vous annonce que ne pas le regarder , c’est vraiment passer à côté de quelque chose de fort en émotions. Ce n’est pas seulement regarder un bon drama, c’est surtout regarder un drama qui ne vous laisse vraiment pas indifférent(e) et que vous ne pourrez jamais oublier. A peine fini, que j’ai déjà envie de le regarder à nouveau. Passer à un autre drama est vraiment difficile, je ne sais pas quoi regarder après Agent Rouge Débutant car tout me paraît fade à côté. Ce drama est visible sur Viki sans viki pass, foncez ! :)

 

 dans Chinois

Yuan Wen Kang (Song Mian) qui masse Zhao Liying (Yanzhi) entre deux scènes; je suis trop jalouse! è_é

 

Critique par Zadie-

 

 

PS: je corrigerai les fautes demain, là je n’arrive plus à me relire lol Edi: heureusement que je me suis relue !

A propos de dramagazine

https://www.facebook.com/dramagazine.fansub/

Les commentaires sont fermés.

Francis.Critique |
Alloy8jelly |
Soylunainfo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Stephane Plaza
| Sectionderecherchesfictions
| Mentalistforumfansauborddum...