100% Addictif, Adrénaline, Coréen, Kiss Him !, Let's Cry

Spy 스파이

Quand les acteurs secondaires deviennent personnages principaux ! 

 

  • Genres: Action, Drame, Espionnage, Thriller
  • Episodes: 16
  • Corée du Sud

 bg_teaser.jpg~original

Résumé Nautiljon: Ce drama est basé sur le drame israélien « The Gordin Cell ».

Kim Seon Wu est un jeune membre talentueux du service national de renseignements dont le travail est d’analyser les données concernant la Corée du Nord. Il ignore cependant que sa mère Park Hye Rim est une ancienne espionne nord-coréenne.

L’agent Hwang Gi Cheol réapparaît dans la vie de celle-ci, la forçant à accepter une mission et à y impliquer son fils, Kim Seon Wu. La petite amie de Seon WuLee Yun Jin, guide pour les touristes chinois, se trouvera mise en danger à cause de cette mission.

 

Etant en panne totale d’inspiration de dramatage en ce moment, j’ai décidé de refouiller dans ma liste de dramas pour voir si cela ne serait pas agréable de vous partager mes impressions sur un ou deux. Certes, en ce moment il y a Gobelin et la Légende de la Mer bleue en dramas vraiment addictifs… du coup le reste ne me tente pas plus que ça et je vis ces jours-ci quasiment sans regarder de dramas. Pas la fin du monde, surtout que j’ai de quoi m’occuper IRL à côté mais ça fait un vide dans mon petit coeur amoureux des dramas. xD J’ai donc choisi de vous parler de Spy, un drama sombre, haletant et avec un casting qui m’a vraiment surprise et que j’ai appris à suivre depuis de dramas en dramas =) .

 

Loin du cliché des Missions Impossible et loin de nos James Bond

 

SPY ne vous emmènera pas dans un scénario truffé de séquences de bagarres, de messages codés incroyablement difficiles à déchiffrer. Vous ne serez pas non plus face à une nouvelle lady en maillot de bain draguant un James Bond sur le bord de la piscine pour le piéger. Même si dans les James Bond le personnage féminin principal est toujours assez ambigu, loin de la conception manichéenne, Yun Jin (interprétée par Ko Sung Hee) n’est pas la James Bond Girl qui va vous donner des frissons ou… toute autre sensation! Yun Jin sera pendant un certain temps, le cliché de l’innocence des dramas asiatiques mais si vous continuez à espérer ou  prier les Saint Patron des Dramas, alors vous aurez des chances de la voir évoluer ;) .

Il est vrai que vous aurez les tactiques de base de l’espionnage pour ne pas décevoir les accros au genre Espionnage. J’avais moi-même beaucoup d’attente concernant ce style car même si depuis City Hunter, Healer, et plus récemment The K2, nous avons connu des super warrior de type Mission Impossible, le style de l’espionnage pur n’avait pour moi encore jamais été traité. Je précise pour moi, sur « l’échantillon » de dramas que j’ai dévoré :x . C’est intéressant de se replonger dans une critique de Spy après avoir vu les dramas pré-cités car je peux ainsi vraiment différencier SPY. Nous sommes sur ce drama dans de l’espionnage pur malgré quelques scènes de tortures, et de tirs, ces dernières ne sont pas présentes dans tout le drama. L’adrénaline ne sera pas apportée par ces scènes d’action mais par le degré de stress qu’on ressent d’épisodes en épisodes.

Il est important de bien faire la différence entre le genre Espion et le genre Action. Il faut d’ailleurs savoir que les James Bond (les romans) n’ont pas une part d’action si importante, d’où le genre Espion. Il en est de même dans SPY : l’important sera de savoir qui en sait le plus sur l’autre, savoir qui sortira vainqueur de cette partie d’échecs grandeur nature. Le fait qu’on soit resté dans une ambiance d’espionnage pur permet de nous éloigner des clichés d’action et nous offre plus de réalisme (autant qu’on en connaît de cet univers très secret -avant Snowden ah ah!).

 Afficher l'image d'origine

Le contexte politique Corée Nord-Sud: ne pas idéaliser « l’Eldorado » coréen

 

Soyons lucides, le plus grand reproche qu’on puisse faire aux dramas est qu’ils nous bercent tous d’illusions. Oui la majorité des dramas mettent en exergue l’immense fossé social c’est-à-dire ce clivage des deux grandes classes sociales coréennes comme s’il n’en existait pas d’intermédiaires: d’un côté les TRES riches avec les chaebols par exemple, et de l’autre les pauvres qui sont toujours endettés auprès d’usuriers. Ce qui est « amusant » est que plus on regarde des dramas coréens, moins nous prêtons attention à cette réalité sociale coréenne. La vie reste très dure là-bas entre ce problème des classes sociales, l’immense pression qu’ils se mettent et enfin avec le contexte politique du rejet des réfugiés nord coréens. Oui la Corée du Sud doit être merveilleuse à visiter, mais pas sûre sur sur le long terme qu’on préfère y vivre, surtout en comparaison d’un pays comme la France qui est passé par beaucoup de politiques sociales (certes, pas toutes réussies, mais l’idéal est plus devenu une mission politique toujours actuelle). Alors bien sûr que Cendrillon moderne et coréenne nous fait toujours un peu rêver mais je pense que beaucoup d’entre nous aspirent aussi à trouver des dramas qui ne cherchent pas à nous la faire à l’envers. 

J’avais très envie de rappeler ceci car quand je passe dans les groupes sur l’Asie et plus particulièrement sur la Corée du Sud, on a un bon lot de personnes qui idéalise totalement ce pays en pensant que la vie c’est comme dans les séries (cette logique marche aussi pour nos séries occidentales où le cliché le plus facile et le plus futile est qu’en 48h on peut trouver notre âme sœur à Las Vegas -cf nos dernières Tv réalités sur le mariage…ô Grand Architecte, sauvez-nous!). Ce rappel fait, je peux enchaîner sur l’autre réalité que j’ai évoqué: la tension Corée Nord-Sud mais pire encore, la véritable peur que tout réfugié Nord Coréen soit un potentiel espion. Ça aussi c’est une réalité !

C’est vraiment ce que j’ai aimé dans ce drama: enfin on s’éloigne de la concurrence industrielle entre petits chaebols avec un qui a toujours un coeur en or et l’autre qui est forcément sadique « the bad boy » et compagnie. Ici on ne va pas s’arracher l’héritage, le fric de l’un, le commerce de l’autre entre enfant légitime et illégitime… non, tout ça à la poubelle ! Adieu cliché land de la concurrence, bonjour aux espions qui se battent (ici une technologie à terme) pour un idéal politique. Du moins, c’est toujours ainsi qu’on le présente de prime abord. Et puis, comprenant comment cela se passe en Corée du Nord, comment on en arrive à devenir un espion et comment on peut bien le vivre ou non, on voit des personnages qui vont se battre pour des raisons totalement personnelles et différentes d’un individu à l’autre.

 

Park Hye -Rim: la mère, ex Nord-coréenne

Afficher l'image d'origine

Park Hye-Rim jouée par Bae Jong-Ok

Ma mini Yoo Jin (cf The K2) ahah. Non malheureusement, ce n’est pas la reine de la manipulation mais elle est une femme très forte comme je les aime ! Oui bon, vous allez me dire: mieux vaut pour jouer un personnage qui a été espion dans sa « jeunesse ». Je ne vous contredirai pas, toutefois les dramas nous contredisent bien parfois en nous présentant des personnages qui ne vont pas du tout avec la personnalité présentée. Hye Rim a tiré un trait sur son passé qui la laisse encore pleine de regrets. Elle n’a pas seulement été formée à l’espionnage, elle a été véritablement formatée par le passé. Nulle surprise sur ce plan, en tant que spectateur nous nous reprenons en pleine face la propagande nord coréenne qui nourrit le peuple d’intoxication et qui présente la Corée du Sud comme un Mal au même titre que les USA veulent combattre « l’axe du Mal ». Et puis il y aura un élément déclencheur pour la faire décrocher et surtout fuir un certain Hwang Gi-Chul.

Park Hye Rim est un personnage phare du drama. Non seulement car le personnage est bien interprété et car elle est finalement l’élément clef du conflit présent à cause de sa relation passée avec Hwang Gi-Chul. Mais également car mine de rien, SPY fait encore parti des dramas qui bénéficient d’une mise en avant de personnages qui ont plus de 35 ans. Encore une fois, voir des beaux jeunots à moitié à poil c’est bien si vous aviez envie d’actionner votre vibro, mais sinon on a aussi envoie d’avoir plus de maturité qui se dégage d’un drama. En plus, les personnes qui croient déjà que la Corée est toute belle, toute parfaite, pourraient aussi croire qu’il n’y a en Corée du Sud que des beaux jeunes hommes. Vous imaginez le déséquilibre démographique ? mdrrr Bon trêve de plaisanterie.

 

Le vrai potentiel de ce drama repose sur ce personnage et sa relation avec Hwang Gi-Chul qui est un personnage très déstabilisant et très perturbant.

 

Hwang Gi-CHul: les phéromones de la maturité 

Oui j’innove dans les titres, n’est-ce pas? :p

Afficher l'image d'origine

Hwang Gi CHul interprété par Yu Oh Seong

Oh Seong, c’est un peu notre George Clooney, notre Sean Penn coréen: un homme qui a gagné en charme et à être connu à partir d’un certain âge . ^-^ Enfin je pense qu’il a du succès auprès de différentes catégories d’âge et qu’il correspond peut-être plus aux critères de beauté masculins vu par des asiatiques que par des occidentaux (oui on a pas tous les mêmes critères d’une région du monde à une autre, même si après chacun a encore les siens…). Il a pourtant tourné dans des dramas très notables et connus dont Faith,  Swallow the Sun, et Uncontrollably fond. Il se dégage de cet acteur beaucoup d’énergie et une belle joie de vivre dans ses jeux. Même lorsqu’il tourne des personnages durs et sombres, en un sourire diabolique, il arrive à illuminer toute la pièce ! On ne peut pas en dire autant du jeu de Mister Kim Jae Jong

Au niveau du personnage de Hwang Gi Chul, je dois avouer que j’ai été agréablement surprise. Je n’ai pas vu le drama à mes débuts de dramaddict et j’ai donc bien connu pas mal de déclinaison du bad guy de l’histoire. Ici, je ne rentrerai pas dans les détails pour ne pas vous spoiler et que le spoil n’est pas indispensable à ma critique cette fois-ci, mais malgré un personnage prédéfini pour être sombre et caricatural, il devient au fur et à mesure de l’histoire très touchant. Moi évidemment, comme je me fous toujours de la ligne imaginaire tracée entre les « gentils » et les méchants » et que j’aime voir des couples parfaits dans les plus improbables, j’aurais bien aimé qu’on sorte pour une fois du cliché et qu’on finisse avec un Hwang Gi Chul qui a vu son souhait se réaliser ;) Je n’en dis pas plus ! Donc beaucoup de charme, de maturité dans sa relation stressante, oppressante, limite sado-masochiste en fait avec la mère de Sun Woo (Hye Rim).

 

Afficher l'image d'origine

J’ai été assez frustrée qu’ils ne mettent pas plus en avant cette relation entre les deux personnages de maturité, tout cela au profit encore des jeunots pour la relation entre Sung Hee et Jae Joong. Il y avait une mine d’or dans cette relation tant sur le plan de la maturité de la relation et de savoir si, avec du recul, chacun referait les mêmes choix ou se comporterait autrement, que sur le plan de la symbolique de la relation Nord-Sud coréenne. Même si l’un des deux a changé de camp en cours de route, leur vision de la Corée du Nord est finalement assez similaire vu les ambitions de chacun. Si on grossit un peu le tout, au final, Hwang Gi Chul veut acquérir la même chose que Hye Rim il y a plusieurs années. C’est donc au travers de cette relation qu’on explore les relations complexes entre les ex nord coréens qui ont voulu fuir la Corée du Nord et se donner une chance au Sud avec les sud coréens de naissance.

Paranaoïa ? Doutes justifiés ? Rejet social ou politique ? Profiter symboliquement de l’un des deux pays Sud ou Nord pour ensuite fuir les deux ? Même pour Sun Woo, il ne sera pas évident de voir sa mère d’un point de vue d’un agent des renseignements sud coréen en l’imaginant être son ennemie… Surpassera-t-il ça ou protégera-t-il sa petite-amie au détriment de sa mère et de sa famille ?

Le fils , Sun Woo, agent sud coréen

Afficher l'image d'origine

Sun Woo interprété par Kim Jae Joong

Bandes de petites innocentes, ne croyez-vous que je lis dans vos pensées lorsque vous voyez cette photo ? J’espère en tout cas que vous le trouverez à votre goût, suffisamment pour vous faire oublier qu’il me rappelle Lee Min Ho dans The Heirs ou City Hunter: un jeu PAS du tout transcendant. Je me suis ennuyée avec lui ! Toujours la même expression sur son visage, comme l’héroïne d’une Fleur en prison: il est en colère  ==> bouche semi ouverte et air perplexe, sourcils froncés. Devinez lorsqu’il est inquiet, soupçonneux, qu’il réfléchit ? Oui la même expression mais vous n’avez pas remporté de chèque pour la bonne réponse ahah ! Même quand il est en mode « petit ami » lambda qui n’est pas dans les renseignements, il est très plat… Non je ne parle pas de son.. ses abdos rho !

Bref, niveau personnage, il se retrouve au centre du conflit nord-sud coréen, au centre du conflit relationnel entre sa mère et Hwang Gi Chul, au centre du conflit entre sa mère et ses collègues de travail qui perdent confiance en lui MAIS pourtant ni son jeu, ni son personnage ne se démarquent et pour moi le personnage principal n’est pas lui mais Hwang Gi Chul. Ce dernier montre quasiment plus de détermination à protéger une précieuse personne que Sun Woo lui-même. Etrange non ?

 

Je ne parlerai pas du personnage de Yun Jin qui n’en vaut pas tellement le détour et surtout que le résumé induit un peu en erreur ou omet sciemment une information cruciale la concernant et je ne veux pas vous gâcher cette surprise. Yun Jin est, comme je le disais plus haut, un personnage ambigu à certains moments mais on a surtout de la peine pour elle car elle n’a pas choisi de se retrouver ici ni à faire ce qu’elle fera. Ce qui nous ramène aux raisons finalement assez légitimes des personnages qui tentent de se rallier à Hwang Gi Chul ou à la Corée du Nord. A sa place, qu’aurions-nous choisi ?

 

Plus généralement; je le recommande ! 

 

… si vous n’êtes pas fan des dramas d’espionnage. Il en vaut quand même le détour car il est bien réalisé, dans une ambiance pas aussi sombre qu’un Heartless city mais une ambiance qui reste constante, sans fausse note. C’est aussi très stressant au fur et à mesure des revirements de situation puisque beaucoup de personnages vont aider en gros les Nords coréens ou les Sud coréens selon les intérêts trouvés ou selon les personnes qu’ils veulent protéger. J’aime beaucoup ce dernier point, car au moins les personnages sont obligés de franchir la ligne manichéenne qu’on trace facilement dans les dramas et on peut ainsi aspirer à certains rebondissements. On s’attend surtout toujours au pire, surtout pour Hye Rim qui est vraiment malmenée car elle tente de protéger un peu tout le monde, de tempérer la situation et les ardeurs des deux agences /deux groupes d’espions. Au final, on se demande jusqu’où elle ira avec Hwang Gi Chul pour l’éloigner de sa famille…

 

J’ai aimé aussi leur manière de débuter le drama: nous sommes tout de suite pris dans l’ambiance et nous visualisons très vite les enjeux politiques et les enjeux d’espionnage. Alors que dans certains dramas, le démarrage est lent et difficile.  Concernant la fin: on est pas dans du happy end standard, je peux pas vous dire autre chose mais c’est à l’image des personnages du drama (ni trop happy end, ni pas assez ;) )

Un bon moment à passer devant ce drama qui sort du lot par le genre traité (espionnage pur sans des actions à tout va) et par une relation d’adultes. Il plaira donc peut-être moins à une certaine tranche d’âges même si Jae Joong attirera les plus jeunes. Laissez-vous tenter et voyez par vous-même l’ambiance :

 

Image de prévisualisation YouTube

Il y a aussi de jolies musiques comme celle-ci de Reuby qui est un chanteur assez connu aujourd’hui :

Image de prévisualisation YouTube

Critique par Zadie -

A propos de dramagazine

https://www.facebook.com/dramagazine.fansub/

4 Réponses à “Spy 스파이”

  1. Le 21 décembre 2016 à 12 h 11 min dramagazine a répondu avec... #

    Re coucou par ici ! =)

    Oui c’est vrai que pour le disque c’était long mais ça montre aussi que comme dans n’importe quel film d’espionnage et m^me les MI que c’est le jeu du chantage qui dure plus qu’un rapport de force physique et de tortures physiques. En plus, c’est intéressant ce jeu du disque car petit à petit ça implique plus de proches des personnages.

    Sinon, oui les personnages n’évoluent pas ce qui est normal vu que la temporalité n’est pas étendue comme dans des dramas où l’histoire se déroule pendant des semaines/mois. Ici la trame est très condensée et cela ajoute de la cohérence car un espion ennemi n’est pas très patient une fois qu’il s’est pointé à ta porte lol ;)

  2. Le 19 décembre 2016 à 12 h 01 min Choi Dal Po a répondu avec... #

    Annyeong :)

    La prémisse était prometteuse mais bon voilà les personnages n’avaient pas de développement , l’action / suspense a été édulcoré par le comportement des personnages , ça tourne en rond

    [spoiler]Qui a le disque dur ? Qui va obtenir le disque dur ? Qui va trahir qui ensuite ? Etc ….[/spoiler]

    Après en toute honnêteté ce que j’ai mis c’est en rapport à mes souvenirs mais vu qu’il ne m’avait pas plu je n’ai pas tout retenu :)

    Voilou :)

  3. Le 19 décembre 2016 à 0 h 14 min dramagazine a répondu avec... #

    Peux-tu développer ce que tu reproches au scénario? :) Si besoin n’hésite pas à mettre des balises Spoiler.

  4. Le 18 décembre 2016 à 23 h 36 min Choi Dal Po a répondu avec... #

    Annyeong :)

    hormis le côté espionnage , le lien Corée du Sud / Corée du Nord qui est bien traité , des rebondissements ce DRAMA est moyen et je n’ai pas pu le finir .

    Pourquoi il est moyen ? L’écriture du scénario on dirait une partie de TETRIS faite par enfant qui y joue pour la première fois et c’est vraiment dommage car ce DRAMA avait du potentiel mais voilà ça n’a pas été le cas , mais ce n’est qu’un avis personnel hein car je sais que ce DRAMA a plu à beaucoup de monde :)

Ajouter votre réponse

Francis.Critique |
Alloy8jelly |
Soylunainfo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Stephane Plaza
| Sectionderecherchesfictions
| Mentalistforumfansauborddum...